Saint Thomas d’Aquin

Vous êtes actuellement sur le site : livres-mystiques.com ©
LA
SOMME
CONTRE
LES GENTILS

par

SAINT THOMAS D’AQUIN,

DOCTEUR DES DOCTEURS DE L’EGLISE

 

LIVRE PREMIER: DE DEO UNO

INTRODUCTION GÉNÉRALE

La Théologie

1: L’OFFICE DU SAGE

2: LE PROJET DE L’AUTEUR

3: PEUT-ON DÉCOUVRIR LA VÉRITÉ DIVINE, ET COMMENT?

4: C’EST A BON DROIT QUE LES VÉRITÉS SUR DIEU AUXQUELLES LA RAISON NATURELLE PEUT ATTEINDRE SONT PROPOSÉES AUX HOMMES COMME OBJETS DE FOI

5: C’EST A BON DROIT QUE LES VÉRITÉS INACCESSIBLES À LA RAISON SONT PROPOSÉES AUX HOMMES COMME OBJETS DE FOI

6: CE N’EST PAS LÉGÈRETÉ QUE DE DONNER SON ASSENTIMENT AUX CHOSES DE LA FOI, BIEN QU’ELLES DÉPASSENT LA RAISON

7: LA VÉRITÉ DE LA FOI CHRÉTIENNE NE CONTREDIT PAS LA VÉRITÉ DE LA RAISON

8: COMPORTEMENT DE LA RAISON HUMAINE DEVANT LA VÉRITÉ DE FOI

9: PLAN ET MÉTHODE DE L’OUVRAGE

EXISTENCE DE DIEU

10: DE L’OPINION SELON LAQUELLE L’EXISTENCE DE DIEU NE PEUT ÊTRE DÉMONTRÉE, CETTE EXISTENCE ÉTANT CONNUE PAR SOI

11: RÉFUTATION DE L’OPINION PRÉCÉDENTE ET RÉPONSE AUX ARGUMENTS MIS EN AVANT

12: DE L’OPINION SELON LAQUELLE ON NE PEUT DÉMONTRER L’EXISTENCE DE DIEU, MAIS SEULEMENT LA RECEVOIR DE LA FOI

13: PREUVES DE L’EXISTENCE DE DIEU

LES CONDITIONS DE L’EXISTENCE DE DIEU

14: LA CONNAISSANCE DE DIEU EXIGE QUE L’ON EMPLOIE LA VOIE NÉGATIVE

15: DIEU EST ÉTERNEL

16: IL N’Y A PAS DE PUISSANCE PASSIVE EN DIEU

17: IL N’Y A PAS DE MATIÈRE EN DIEU

18: IL N’Y A AUCUNE COMPOSITION EN DIEU

19: EN DIEU, RIEN N’EXISTE PAR CONTRAINTE OU CONTRE NATURE

20: DIEU N’EST PAS UN CORPS

21: DIEU EST SA PROPRE ESSENCE

22: ÊTRE ET ESSENCE SONT IDENTIQUES EN DIEU

23: IL N’Y A PAS D’ACCIDENT EN DIEU

24: AUCUNE ADDITION DE DIFFÉRENCE SUBSTANTIELLE NE PEUT SERVIR A DÉTERMINER L’ÊTRE DIVIN

25: DIEU NE RENTRE DANS AUCUN GENRE

26: DIEU N’EST PAS L’ÊTRE FORMEL DE TOUTE CHOSE

27: DIEU N’EST LA FORME D’AUCUN CORPS

QUANT À SA NATURE

28: LA PERFECTION DE DIEU

29: RESSEMBLANCE DES CRÉATURES AVEC DIEU

30: DE QUELS NOMS PEUT-ON FAIRE USAGE EN PARLANT DE DIEU?

31: LA PERFECTION DE DIEU ET LA PLURALITÉ DES NOMS QU’ON LUI ATTRIBUE NE S’OPPOSENT PAS À SA SIMPLICITÉ

32: RIEN DE CE QUI EST ATTRIBUÉ À DIEU ET AU RESTE DES CHOSES NE L’EST DE MANIÈRE UNIVOQUE

33: LES NOMS DONNÉS À DIEU ET AUX CRÉATURES N’ONT PAS TOUS UNE VALEUR PUREMENT ÉQUIVOQUE

34: CE QUI EST ATTRIBUÉ À DIEU ET AUX CRÉATURES, L’EST ANALOGIQUEMENT

35: LES NOMS QUE L’ON ATTRIBUE À DIEU NE SONT PAS SYNONYMES

36: DE QUELLE MANIÈRE NOTRE INTELLIGENCE FORME DES PROPOSITIONS SUR DIEU

BONTÉ

37: DIEU EST BON

38: DIEU EST LA BONTÉ MÊME

39: IL NE PEUT Y AVOIR DE MAL EN DIEU

40: DIEU EST LE BIEN DE TOUT BIEN

41: DIEU EST LE SOUVERAIN BIEN

UNITÉ

42: IL N’Y A QU’UN DIEU

43: DIEU EST INFINI

INTELLIGENCE

44: DIEU EST INTELLIGENT

45: L’INTELLECTION DE DIEU EST SON ESSENCE

46: DIEU NE COMPREND PAR RIEN D’AUTRE QUE PAR SON ESSENCE

47: DIEU SE COMPREND PARFAITEMENT SOI-MÊME

49: DIEU CONNAÎT D’AUTRES CHOSES QUE SOI

50: DIEU A UNE CONNAISSANCE PROPRE DE CHAQUE CHOSE

51-52: RECHERCHES SUR LA MANIÈRE DONT LA MULTITUDE DES RÉALITÉS SAISIES PAR DIEU SE TROUVE DANS SON INTELLECT

53: SOLUTION DE LA DIFFICULTÉ PRÉCÉDENTE

54: COMMENT L’ESSENCE DIVINE, UNE ET SIMPLE, PEUT ÊTRE LA PROPRE SIMILITUDE DE TOUS LES INTELLIGIBLES

55: DIEU COMPREND TOUT EN MÊME TEMPS

56: LA CONNAISSANCE DE DIEU N’EST PAS UNE CONNAISSANCE HABITUELLE

57: LA CONNAISSANCE DIVINE N’EST PAS DISCURSIVE

58: DIEU NE COMPREND PAS EN COMPOSANT ET EN DIVISANT

VÉRITÉ

59: LA VÉRITÉ DES ÉNONCIABLES N’EST PAS A EXCLURE DE DIEU

60: DIEU EST LA VÉRITÉ

61: DIEU EST LA TRÈS PURE VÉRITÉ

62: LA VÉRITÉ DIVINE EST LA VÉRITÉ PREMIÈRE ET SUPRÊME

63: RAISONS DE CEUX QUI VEULENT REFUSER À DIEU LA CONNAISSANCE DES SINGULIERS

64: PLAN DES RÉPONSES À FAIRE TOUCHANT LA CONNAISSANCE DIVINE

65: DIEU CONNAÎT LES SINGULIERS

66: DIEU CONNAIT CE QUI N’EXISTE PAS

67: DIEU CONNAÎT LES SINGULIERS FUTURS CONTINGENTS

68: DIEU CONNAÎT LES MOUVEMENTS DE LA VOLONTÉ

69: DIEU CONNAÎT L’INFINI

70: DIEU CONNAÎT LES CHOSES LES PLUS INFIMES

71: DIEU CONNAÎT LE MAL

VOLONTÉ

72: DIEU EST DOUÉ DE VOLONTÉ

73: LA VOLONTÉ DE DIEU EST SA PROPRE ESSENCE

74: L’ESSENCE DIVINE, PRINCIPAL OBJET DE LA VOLONTÉ DE DIEU

75: DIEU, EN SE VOULANT, VEUT TOUT LE RESTE

76: DIEU SE VEUT ET VEUT TOUT LE RESTE, D’UN SEUL ACTE DE VOLONTÉ

77: LA MULTITUDE DES OBJETS DE VOLITION NE S’OPPOSE PAS À LA SIMPLICITÉ DE DIEU

78: LA VOLONTÉ DIVINE S’ÉTEND À CHACUN DES BIENS PARTICULIERS

79: DIEU VEUT MÊME CE QUI N’EXISTE PAS ENCORE

80: DIEU VEUT NÉCESSAIREMENT SON ÊTRE ET SA BONTÉ

81: DIEU NE VEUT PAS NÉCESSAIREMENT CE QUI EST DIFFÉRENT DE LUI

82: QUE DIEU VEUILLE, D’UNE MANIÈRE QUI NE SOIT PAS NÉCESSAIRE, D’AUTRES ÊTRES QUE LUI, CELA N’ENTRAÎNE-T-IL PAS DES CONSÉQUENCES INADMISSIBLES?

83: C’EST PAR NÉCESSITÉ DE SUPPOSITION QUE DIEU VEUT QUELQUE CHOSE D’AUTRE QUE LUI

84: LA VOLONTÉ DE DIEU NE PORTE PAS SUR CE QUI EST IMPOSSIBLE DE SOI

85: LA VOLONTÉ DIVINE NE SUPPRIME PAS LA CONTINGENCE DES CHOSES; NI NE LEUR IMPOSE DE NÉCESSITÉ ABSOLUE

86: ON PEUT ASSIGNER UNE RAISON À LA VOLONTÉ DIVINE

87: RIEN NE PEUT ÊTRE CAUSE DE LA VOLONTÉ DIVINE

88: DIEU JOUIT DE LIBRE-ARBITRE

PASSIONS

89: DIEU N’EST PAS AFFECTÉ PAR LES PASSIONS

90: L’EXISTENCE EN DIEU DU PLAISIR ET DE LA JOIE N’EST PAS INCOMPATIBLE AVEC SA PERFECTION

91: L’AMOUR EXISTE EN DIEU

VERTUS

92: COMMENT AFFIRMER EN DIEU L’EXISTENCE DE VERTUS

93: QU’IL EXISTE EN DIEU DES VERTUS MORALES DONT LE DOMAINE EST L’ACTION

94: LES VERTUS CONTEMPLATIVES EXISTENT EN DIEU

95: DIEU NE PEUT VOULOIR LE MAL

96: DIEU NE HAIT RIEN; ET L’ON NE PEUT LUI ATTRIBUER AUCUNE HAINE

VIE

97: DIEU EST VIVANT

98: DIEU EST SA PROPRE VIE

99: LA VIE DE DIEU EST ÉTERNELLE

BÉATITUDE

100: DIEU EST BIENHEUREUX

101: DIEU EST SA PROPRE BÉATITUDE

102: LA BÉATITUDE DE DIEU, PARFAITE ET UNIQUE, DÉPASSE TOUTE AUTRE BÉATITUDE

LIVRE DEUXIEME: LA CREATION

PRÉAMBULE

1: COMMENT CE LIVRE FAIT SUITE AU PRÉCÉDENT

2: LA CONSIDÉRATION DES CRÉATURES EST UTILE AU PROGRÈS DE LA FOI

3: LA CONNAISSANCE DES NATURES CRÉÉES PERMET DE RÉFUTER LES ERREURS AU SUJET DE DIEU

4: LE PHILOSOPHE ET LE THÉOLOGIEN ENVISAGENT LES CRÉATURES À UN POINT DE VUE DIFFÉRENT

ANNONCE DU PLAN

5: ORDRE DES MATIÈRES

PRODUCTION DES CRÉATURES

6: IL APPARTIENT À DIEU D’ÊTRE PRINCIPE D’EXISTENCE POUR LES AUTRES ÊTRES

7: IL Y A EN DIEU UNE PUISSANCE ACTIVE

8: LA PUISSANCE DE DIEU EST SA SUBSTANCE

9: LA PUISSANCE DE DIEU EST SON ACTION

10: EN QUEL SENS ON ATTRIBUE À DIEU LA PUISSANCE

11: ON PEUT ATTRIBUER À DIEU DES TERMES RELATIFS AUX CRÉATURES

12: LES RELATIONS ATTRIBUÉES À DIEU PAR RAPPORT AUX CREATURES N’EXISTENT PAS RÉELLEMENT EN LUI

13 ET 14: EN QUEL SENS CES RELATIONS SONT ATTRIBUÉES À DIEU

15: DIEU EST CAUSE D’EXISTENCE POUR TOUS LES ÊTRES

16: DIEU A FAIT LES CHOSES DE RIEN

17: LA CRÉATION N’EST NI UN MOUVEMENT NI UN CHANGEMENT

18: COMMENT RÉPONDRE AUX OBJECTIONS CONTRE LA CRÉATION

19: IL N’Y A POINT DE SUCCESSION DANS LA CRÉATION

20: AUCUN CORPS N’EST CAPABLE DE CRÉER

21: DIEU SEUL PEUT CRÉER

22: DIEU EST TOUT PUISSANT

23: DIEU N’AGIT PAS PAR NÉCESSITÉ DE NATURE

24: DIEU AGIT PAR SAGESSE

25: EN QUEL SENS ON DIT QUE LE TOUT-PUISSANT NE PEUT CERTAINES CHOSES

26: L’INTELLIGENCE DIVINE N’EST PAS BORNÉE A DES EFFETS DÉTERMINÉS

27: LA VOLONTÉ DIVINE N’EST PAS LIMITÉE A DE CERTAINS EFFETS

28 ET 29: EN QUEL SENS PARLE-T-ON D’OBLIGATION DE JUSTICE DANS LA PRODUCTION DES CHOSES

30: COMMENT IL PEUT Y AVOIR UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE DANS LES CRÉATURES

31: IL N’EST PAS NÉCESSAIRE QUE LES CRÉATURES AIENT TOUJOURS EXISTÉ

32: RAISONS, VUES DU COTÉ DE DIEU, DE CEUX QUI VEULENT PROUVER L’ÉTERNITÉ DU MONDE

33: RAISONS DE CEUX QUI VEULENT PROUVER L’ÉTERNITÉ DU MONDE À PARTIR DES CRÉATURES

34: RAISONS PRISES DU COTÉ DE LA PRODUCTION DU MONDE POUR PROUVER SON ÉTERNITÉ

35: RÉPONSES AUX OBJECTIONS, ET D’ABORD À CELLES QUI SONT PRISES DU COTÉ DE DIEU

36: RÉPONSE AUX OBJECTIONS TIRÉES DES CRÉATURES

37: RÉPONSES AUX OBJECTIONS TIRÉES DE LA PRODUCTION MÊME DES CHOSES

38: RAISONS QUE CERTAINS FONT VALOIR POUR PROUVER LA NON-ÉTERNITÉ DU MONDE

DISTINCTION DES CRÉATURES

39: LA DISTINCTION DES CHOSES NE VIENT PAS DU HASARD

40: LA MATIÈRE N’EST PAS LA CAUSE PREMIÈRE DE LA DISTINCTION DES CHOSES

41: LA CONTRARIÉTÉ DES AGENTS N’EXPLIQUE PAS LA DISTINCTION DES CHOSES

42: LA CAUSE PREMIÈRE DE LA DISTINCTION DES CHOSES N’EST PAS L’ORDRE DES CAUSES SECONDES

43: LA DISTINCTION DES CHOSES NE VIENT PAS DE QUELQU’UN DES AGENTS SECONDS QUI INTRODUIRAIT DES FORMES DIVERSES DANS LA MATIÈRE

44: LA DISTINCTION DES CHOSES NE VIENT PAS DE LA DIVERSITÉ DES MÉRITES OU DES DÉMÉRITES

45: QUELLE EST EN VÉRITÉ LA PREMIÈRE CAUSE DE LA DIVERSITÉ DES CHOSES

NATURE DES ÊTRES CRÉÉS

46: LA PERFECTION DE L’UNIVERS REQUÉRAIT L’EXISTENCE DE CERTAINES NATURES INTELLECTUELLES

47: LES SUBSTANCES INTELLECTUELLES SONT DOUÉES DE VOLONTÉ

48: LES SUBSTANGES INTELLECTUELLES SONT LIBRES DANS LEUR AGIR

49: LA SUBSTANCE INTELLECTUELLE N’EST PAS UN CORPS

50: LES SUBSTANCES INTELLECTUELLES SONT IMMATÉRIELLES

51: LA SUBSTANCE INTELLECTUELLE N’EST PAS UNE FORME MATERIELLE

52: DANS LES SUBSTANCES INTELLECTUELLES CRÉÉES, L’ACTE D’ÊTRE DIFFÈRE DE CE QUI EST

53: ON TROUVE ACTE ET PUISSANCE DANS LES SUBSTANCES INTELLECTUELLES CRÉÉES

55: LES SUBSTANCES INTELLECTUELLES SONT INCORRUPTIBLES

56: DE QUELLE MANIERE UNE SUBSTANCE INTELLECTUELLE PEUT-ELLE ETRE UNIE A UN CORPS?

57: THÈSE PLATONICIENNE SUR L’UNION DE L’AME INTELLECTUELLE ET DU CORPS

58: L’HOMME N’A PAS TROIS AMES (VÉGÉTATIVE, SENSITIVE ET INTELLECTUELLE)

59: L’INTELLECT POSSIBLE DE L’HOMME N’EST PAS UNE SUBSTANCE SÉPARÉE

60: L’HOMME N’EST PAS SPÉCIFIÉ PAR L’INTELLECT PASSIF, MAIS PAR L’INTELLECT POSSIBLE

61: LA POSITION D’AVERROËS SUR L’INTELLECT POSSIBLE EST CONTRAIRE A LA DOCTRINE D’ARISTOTE

62: CONTRE LA THÈSE D’ALEXANDRE SUR L’INTELLECT POSSIBLE

63: L’AME N’EST PAS UNE COMPLEXION COMME L’A PRÉTENDU GALIEN

64: L’AME N’EST PAS UNE HARMONIE

65: L’AME N’EST PAS UN CORPS

66: CONTRE CEUX QUI IDENTIFIENT L’INTELLECT AVEC LE SENS

67: CONTRE L’IDENTIFICATION DE L’INTELLECT POSSIBLE AVEC L’IMAGINATION

68: COMMENT UNE SUBSTANCE INTELLECTUELLE PEUT-ELLE ETRE FORME DU CORPS?

69: SOLUTION DES ARGUMENTS PAR LESQUELS ON A PRÉTENDU PROUVER QU’UNE SUBSTANCE INTELLECTUELLE NE PEUT S’UNIR AU CORPS A TITRE DE FORME

70: D’APRÈS ARISTOTE, IL FAUT ADMETTRE QUE L’INTELLECT S’UNIT AU CORPS A TITRE DE FORME

71: L’UNION DE L’AME AVEC LE CORPS EST IMMÉDIATE

72: L’AME EST TOUT ENTIÈRE DANS LE TOUT ET TOUT ENTIÈRE DANS CHAQUE PARTIE

73: L’INTELLECT POSSIBLE N’EST PAS UNIQUE POUR TOUS LES HOMMES

74: DE L’OPINION D’AVICENNE, POUR QUI LES FORMES INTELLIGIBLES NE SE CONSERVENT PAS DANS L’INTELLECT POSSIBLE

75: REFUTATION DES ARGUMENTS QUI SEMBLENT PROUVER L’UNITÉ DE L’INTELLECT POSSIBLE

76: L’INTELLECT AGENT N’EST PAS UNE SUBSTANCE SÉPARÉE, MAIS IL FAIT PARTIE DE L’AME

77: LA PRÉSENCE SIMULTANÉE DES DEUX INTELLECTS AGENT ET POSSIBLE DANS LA MÊME SUBSTANCE DE L’AME N’EST POINT IMPOSSIBLE

78: DANS LA PENSÉE D’ARISTOTE, L’INTELLECT AGENT N’EST POINT UNE SUBSTANCE SÉPARÉE, MAIS PLUTOT UNE PARTIE DE L’AME

79: L’AME HUMAINE NE SE CORROMPT PAS AVEC LE CORPS

80 ET 81: EXAMEN DES ARGUMENTS QUI PRÉTENDENT PROUVER QUE L’AME SE CORROMPT AVEC LE CORPS

82: LES AMES DES BÊTES NE SONT PAS IMMORTELLES

83: L’AME HUMAINE COMMENCE AVEC LE CORPS

84: SOLUTION DES ARGUMENTS EN FAVEUR DE LA PRÉEXISTENCE DES AMES

85: L’AME N’EST PAS DE LA SUBSTANCE DE DIEU

86: L’AME HUMAINE N’EST PAS COMMUNIQUÉE AVEC LA SEMENCE

87: L’AME HUMAINE EST CRÉÉE DIRECTEMENT PAR DIEU

88: ARGUMENTS FAVORABLES A L’ORIGINE SÉMINALE DE L’AME HUMAINE

89: SOLUTION DES ARGUMENTS PRÉCÉDENTS

90: SEUL LE CORPS HUMAIN A POUR FORME UNE SUBSTANCE INTELLECTUELLE

91: EXISTENCE DE SUBSTANCES INTELLECTUELLES NON UNIES AUX CORPS

92: DE LA MULTITUDE DES SUBSTANCES SÉPARÉES

93: IL N’Y A PAS PLUSIEURS SUBSTANCES SÉPARÉES DANS UNE SEULE ESPÈCE

94: LA SUBSTANCE SÉPARÉE ET L’AME N’APPARTIENNENT PAS A UNE MÊME ESPÈCE

95: OÙ CHERCHER LE GENRE ET L’ESPÈCE DANS LES SUBSTANCES SÉPARÉES?

96: LES SUBSTANCES SÉPARÉES NE TIRENT PAS LEUR CONNAISSANCE DU MONDE SENSIBLE

97: L’INTELLECT DE LA SUBSTANCE SÉPARÉE EST TOUJOURS EN ACTE D’INTELLECTION

98: COMMENT UNE INTELLIGENCE SÉPARÉE EN CONNAÎT UNE AUTRE

99: LES SUBSTANCES SÉPARÉES CONNAISSENT LES RÉALITÉS MATÉRIELLES

100: LES SUBSTANCES SÉPARÉES CONNAISSENT LES SINGULIERS

101: LA CONNAISSANCE NATURELLE DE L’AME SÉPARÉE EST-ELLE SIMULTANÉE?

LIVRE TROISIÈME: LA MORALE

PROLOGUE

DIEU LA FIN DES CRÉATURES

2: COMMENT TOUT AGENT AGIT POUR UNE FIN

3: COMMENT TOUT AGENT AGIT EN VUE D’UN BIEN

4: COMMENT LE MAL EST DANS LES CHOSES HORS DE TOUTE INTENTION

5-6: OBJECTIONS QUI TENDENT A PROUVER QUE LE MAL N’EST PAS HORS DE TOUTE INTENTION, ET RÉPONSE A CES OBJECTIONS

7: COMMENT LE MAL N’EST PAS UNE ESSENCE

8-9: RAISONS QUI SEMBLERAIENT PROUVER QUE LE MAL EST UNE NATURE OU UNE RÉALITÉ, ET RÉPONSES A CES OBJECTIONS

10: COMMENT LE BIEN EST CAUSE DU MAL

11: COMMENT LE BIEN EST LE SUJET DU MAL

12: COMMENT LE MAL NE DÉTRUIT PAS TOTALEMENT LE BIEN

13: COMMENT D’UNE CERTAINE MANIÈRE LE MAL A UNE CAUSE

14: COMMENT LE MAL EST UNE CAUSE PAR ACCIDENT

15: COMMENT IL N’EXISTE PAS UN SOUVERAIN MAL

16: COMMENT LE BIEN EST LA FIN DE TOUTE CHOSE

17: COMMENT TOUS LES ÊTRES SONT ORIENTÉS VERS UNE SEULE FIN QUI EST DIEU

18: EN QUEL SENS DIEU EST-IL LA FIN DE TOUTES CHOSES

19: COMMENT TOUS LES ÊTRES RECHERCHENT LA RESSEMBLANCE DIVINE

20: DE QUELLE MANIÈRE LES CHOSES IMITENT LA DIVINE BONTÉ

21: COMMENT LES ÊTRES TENDENT NATURELLEMENT A RESSEMBLER A DIEU DANS SA CAUSALITÉ

22: EN QUEL SENS LES ÊTRES SONT-ILS ORDONNÉS DE DIVERSES MANIÈRES A LEURS FINS

23: COMMENT LE MOUVEMENT DU CIEL A SA CAUSE DANS UN PRINCIPE INTELLIGENT

24: COMMENT MÊME LES ÊTRES NON DOUÉS D’INTELLIGENCE RECHERCHENT LE BIEN

25: S’UNIR A DIEU PAR L’INTELLIGENCE EST LA FIN DE TOUTE SUBSTANCE SPIRITUELLE

26: LA FÉLICITÉ EST-ELLE UN ACTE DE VOLONTÉ

27: COMMENT LA FÉLICITÉ HUMAINE NE SE TROUVE PAS DANS LES PLAISIRS CHARNELS

28: COMMENT LA FÉLICITÉ NE RÉSIDE PAS DANS LES HONNEURS

29: COMMENT LA FÉLICITÉ HUMAINE NE CONSISTE PAS DANS LA GLOIRE

30: COMMENT LA FÉLICITÉ DE L’HOMME NE RÉSIDE PAS DANS LES RICHESSES

31: COMMENT LA FÉLICITÉ NE RÉSIDE PAS DANS LE POUVOIR TERRESTRE

32: COMMENT LA FÉLICITÉ NE RÉSIDE PAS DANS QUELQUE BIEN CORPOREL

33: COMMENT LA FÉLICITÉ DE L’HOMME NE RÉSIDE PAS DANS LE SENS

34: COMMENT LA FÉLICITÉ DERNIÈRE DE L’HOMME NE SE TROUVE PAS DANS LES ACTES DES VERTUS MORALES

35: COMMENT LA FÉLICITÉ DERNIÈRE NE RÉSIDE PAS DANS UN ACTE DE PRUDENCE

36: COMMENT LA FÉLICITÉ NE SE TROUVE PAS DANS L’ART

37: COMMENT LA FÉLICITÉ DERNIÈRE DE L’HOMME SE TROUVE DANS LA CONTEMPLATION DE DIEU

38: COMMENT LA FÉLICITÉ HUMAINE NE CONSISTE PAS EN CETTE CONNAISSANCE DE DIEU QUE POSSÈDE LE COMMUN DES HOMMES

39: COMMENT LA FÉLICITÉ DE L’HOMME N’EST PAS DANS LA CONNAISSANCE DE DIEU OBTENUE PAR DÉMONSTRATION

40: COMMENT LA FÉLICITÉ NE SE TROUVE PAS DANS LA CONNAISSANCE DE DIEU QUE DONNE LA FOI

41: EN CETTE VIE, L’HOMME EST-IL SUSCEPTIBLE DE CONNAÎTRE LES SUBSTANCES SÉPARÉES PAR L’ÉTUDE ET LA RECHERCHE PROPRE AUX SCIENCES SPÉCULATIVES?

42: COMMENT EN CETTE VIE NOUS NE POUVONS SAISIR LES SUBSTANCES AINSI QUE LE PRÉTENDAIT ALEXANDRE

43: COMMENT EN CETTE VIE IL NOUS EST IMPOSSIBLE DE CONNAÎTRE LES SUBSTANCES SÉPARÉES AU SENS D’AVERROÈS

44: COMMENT LA FÉLICITÉ DERNIÈRE DE L’HOMME N’EST PAS DANS CETTE CONNAISSANCE DES SUBSTANCES SÉPARÉES QU’IMAGINENT LES THÉORIES SUSDITES

45: COMMENT EN CETTE VIE NOUS NE POUVONS SAISIR LES SUBSTANCES SÉPARÉES

46: COMMENT EN CETTE VIE L’ÂME NE SE SAISIT PAS DIRECTEMENT PAR ELLE-MÊME

47: COMMENT DANS CETTE VIE NOUS NE POUVONS VOIR DIEU DANS SON ESSENCE

48: COMMENT LA FÉLICITÉ DERNIÈRE DE L’HOMME N’EST PAS EN CETTE VIE

49: COMMENT LES SUBSTANCES SÉPARÉES NE CONNAISSENT PAS DIEU DANS SON ESSENCE, BIEN QU’ELLES LE CONNAISSENT PAR LEUR PROPRE ESSENCE

50: COMMENT LE DÉSIR NATUREL DES SUBSTANCES SÉPARÉES N’EST PAS ASSOUVI PAR LA CONNAISSANCE NATURELLE QU’ELLES ONT DE DIEU

51: DE QUELLE MANIÈRE DIEU EST-IL VU DANS SON ESSENCE

52: COMMENT AUCUNE CRÉATURE PAR SES PROPRES FORCES NE PEUT PARVENIR A LA VISION DE DIEU DANS SON ESSENCE

53: COMMENT, POUR VOIR DIEU DANS SON ESSENCE, L’INTELLECT CRÉÉ A BESOIN DE L’INFLUX DE LA DIVINE LUMIÈRE

54: RAISONS ALLÉGUÉES CONTRE LA POSSIBILITÉ DE LA VISION DE DIEU EN SON ESSENCE ET LEUR RÉFUTATION

55: COMMENT L’INTELLIGENCE CRÉÉE NE SAISIT PAS TOTALEMENT LA DIVINE SUBSTANCE

56: COMMENT NUL INTELLECT CRÉÉ EN VOYANT DIEU NE SAISIT TOUT CE QUI PEUT ÊTRE VU EN LUI

57: COMMENT LES INTELLIGENCES DE TOUT DEGRÉ PEUVENT PARTICIPER A LA VISION DE DIEU

58: COMMENT UNE INTELLIGENCE PEUT VOIR DIEU PLUS PARFAITEMENT QU’UNE AUTRE

59: EN QUEL SENS CEUX QUI VOIENT L’ESSENCE DIVINE, VOIENT TOUTES CHOSES

60: COMMENT CEUX QUI VOIENT DIEU, VOIENT TOUT EN LUI SIMULTANÉMENT

61: COMMENT LA VISION DE DIEU EST UNE PARTICIPATION A LA VIE ÉTERNELLE

62: COMMENT CEUX QUI VOIENT DIEU, LE VERRONT TOUJOURS

63: COMMENT DANS CETTE FÉLICITÉ DERNIÈRE TOUT DÉSIR DE L’HOMME EST RASSASIÉ

LE GOUVERNEMENT DES CRÉATURES VERS LEUR FIN, LA PROVIDENCE

64: COMMENT PAR SA PROVIDENCE DIEU GOUVERNE LE MONDE

65: COMMENT DIEU CONSERVE LES CHOSES DANS L’ÊTRE

66: COMMENT RIEN NE DONNE L’ÊTRE SI CE N’EST PAR LA VERTU DIVINE

67: COMMENT DIEU EST LA CAUSE DE L’AGIR EN TOUT AGENT

68: COMMENT DIEU EST PARTOUT

69: DE CETTE THÉORIE QUI DÉNIE TOUTE ACTIVITÉ PROPRE AUX ÊTRES DE LA NATURE

70: COMMENT UN MÊME EFFET ÉMANE DE DIEU ET DE LA NATURE QUI AGIT

71: COMMENT LA PROVIDENCE DE DIEU N’ÉCARTE PAS TOUT MAL DES CHOSES

72: COMMENT LA PROVIDENCE DE DIEU NE SUPPRIME PAS LA CONTINGENCE DES ÊTRES

73: COMMENT LA DIVINE PROVIDENCE NE SUPPRIME PAS LE LIBRE ARBITRE

74: COMMENT LA PROVIDENCE DIVINE NE SUPPRIME PAS LA FORTUNE ET LE HASARD

75: COMMENT LA PROVIDENCE DE DIEU S’ÉTEND AUX SINGULIERS CONTINGENTS

76: COMMENT LA PROVIDENCE DE DIEU S’OCCUPE IMMÉDIATEMENT DE TOUS LES SINGULIERS

77: COMMENT LES RÉALISATIONS DE LA PROVIDENCE DE DIEU S’ACCOMPLISSENT PAR L’INTERMÉDIAIRE DES CAUSES SECONDES

78 : COMMENT DIEU GOUVERNE LES AUTRES CRÉATURES PAR LES CRÉATURES INTELLIGENTES

79: COMMENT LES SUBSTANCES INTELLECTUELLES INFÉRIEURES SONT GOUVERNÉES PAR LES SUBSTANCES SUPÉRIEURES

80: DE LA HIÉRARCHIE ANGÉLIQUE

81: DE L’ORDRE DES HOMMES ENTRE EUX ET AVEC LES AUTRES ÊTRES

82: COMMENT DIEU GOUVERNE LES CORPS INFÉRIEURS PAR L’INTERMÉDIAIRE DES CORPS CÉLESTES

83: ÉPILOGUE AUX CONCLUSIONS ANTÉRIEURES

84: COMMENT LES CORPS CÉLESTES N’EXERCENT AUCUNE CAUSALITÉ SUR NOS INTELLIGENCES

85: COMMENT LES CORPS CÉLESTES NE SONT CAUSES NI DE NOS VOULOIRS NI DE NOS CHOIX

86: COMMENT DANS CE MONDE INFÉRIEUR LES EFFETS CORPORELS NE SUIVENT PAS NÉCESSAIREMENT A L’INFLUENCE DES CORPS CÉLESTES

87: COMMENT NOS CHOIX NE RESSORTISSENT PAS AU MOUVEMENT DU CORPS CÉLESTE PAR LA VERTU DE L’ÂME QUI LES MEUT, AINSI QUE D’AUCUNS LE SOUTIENNENT

88: COMMENT DIEU SEUL, ET NON LES SUBSTANCES SÉPARÉES CRÉÉES, PEUT ÊTRE LA CAUSE DIRECTE DE NOS CHOIX ET DE NOS VOULOIRS

89: COMMENT DIEU CAUSE LE MOUVEMENT MÊME DE LA VOLONTÉ ET NON SEULEMENT CETTE PUISSANCE QU’EST LA VOLONTÉ

90: COMMENT LES ÉLECTIONS ET LES VOLONTÉS DES HOMMES SONT SOUMISES A LA PROVIDENCE DE DIEU

91: EN QUELLE MANIÈRE TOUT CE QUI CONCERNE L’HOMME EST EN DÉPENDANCE DES CAUSES SUPÉRIEURES

92: EN QUEL SENS DIT-ON DE QUELQU’UN QU’IL A POUR LUI LA BONNE FORTUNE, ET COMMENT LES CAUSES SUPÉRIEURES SONT UN SECOURS POUR L’HOMME

93: DU DESTIN: EXISTE-T-IL? ET QU’EST-IL?

94: DE LA CERTITUDE DE LA PROVIDENCE DIVINE

95 ET 96: COMMENT L’IMMUTABILITÉ DE LA PROVIDENCE DIVINE NE SUPPRIME PAS L’UTILITÉ DE LA PRIÈRE

97: DE QUELLE MANIÈRE LES DISPOSITIONS DE LA PROVIDENCE OBÉISSENT A UN PLAN

98: DANS QUELLE MESURE DIEU A ET N’A PAS LE POUVOIR D’AGIR EN DEHORS DE L’ORDRE DE SA PROVIDENCE

99: COMMENT DIEU PEUT AGIR EN DEHORS DE L’ORDRE DU MONDE EN PRODUISANT DES EFFETS INDÉPENDAMMENT DES CAUSES IMMÉDIATES

100: COMMENT L’ACTION DE DIEU EN DEHORS DE LA NATURE N’EST PAS CONTRE LA NATURE

101: DES MIRACLES

102: COMMENT DIEU SEUL FAIT DES MIRACLES

103: COMMENT LES SUBSTANCES SPIRITUELLES ACCOMPLISSENT CERTAINES OEUVRES MERVEILLEUSES QUI NE SONT POURTANT PAS DE VRAIS MIRACLES

104: COMMENT LES MAGICIENS N’ACCOMPLISSENT PAS LEURS OEUVRES SOUS LA SEULE INFLUENCE DES CORPS CÉLESTES

105: LES CAUSES DE L’EFFICACITÉ DES PRATIQUES MAGIQUES

106: COMMENT LA SUBSTANCE SPIRITUELLE QUI DONNE LEUR EFFICACITÉ AUX PRATIQUES MAGIQUES, EST MAUVAISE DU POINT DE VUE MORAL

107: COMMENT LA SUBSTANCE SPIRITUELLE AU CONCOURS DE LAQUELLE LES PRATIQUES DE LA MAGIE FONT APPEL, N’EST PAS MAUVAISE PAR NATURE

108: ARGUMENTATION PAR LAQUELLE ON TEND A PROUVER QUE LES DÉMONS NE PEUVENT PÉCHER

109: COMMENT LE PÉCHÉ EST POSSIBLE CHEZ LES DÉMONS, ET QUELLE EN EST LA NATURE

110: RÉPONSE AUX OBJECTIONS PRÉCÉDENTES

111: COMMENT LES CRÉATURES RAISONNABLES SONT SOUMISES A LA DIVINE PROVIDENCE SELON UN RÉGIME PARTICULIER

112: COMMENT LES CRÉATURES RAISONNABLES SONT GOUVERNÉES POUR ELLES-MÊMES ET LES AUTRES EN RAISON D’ELLES

113: COMMENT LA CRÉATURE RAISONNABLE EST MUE PAR DIEU DANS SON ACTIVITÉ, EU ÉGARD NON SEULEMENT A L’ESPÈCE, MAIS ENCORE A L’INDIVIDU

114: COMMENT DIEU DONNE DES LOIS AUX HOMMES

115: COMMENT LE BUT PRINCIPAL DE LA LOI DIVINE EST DE CONDUIRE L’HOMME A DIEU

116: COMMENT L’AMOUR DE DIEU EST LA FIN DE LA LOI DIVINE

117: COMMENT LA LOI DIVINE NOUS CONDUIT A L’AMOUR DU PROCHAIN

118: COMMENT LA LOI DIVINE OBLIGE LES HOMMES A LA VRAIE FOI

119: COMMENT NOTRE ÂME EST ORIENTÉE VERS DIEU PAR CERTAINES CHOSES SENSIBLES

120: COMMENT LE CULTE DE LATRIE NE DOIT ÊTRE RENDU QU’A DIEU

121: COMMENT LA LOI DIVINE DÉTERMINE SELON LA RAISON LE COMPORTEMENT DE L’HOMME VIS-À-VIS DES BIENS CORPORELS ET SENSIBLES

122: POUR QUELLE RAISON LA SIMPLE FORNICATION, D’APRÈS LA LOI DIVINE, EST UN PÉCHÉ ET COMMENT LE MARIAGE EST NATUREL

123: COMMENT LE MARIAGE DOIT ÊTRE INDISSOLUBLE

124: COMMENT LE MARIAGE DOIT ÊTRE D’UN SEUL AVEC UNE SEULE

125: COMMENT LE MARIAGE NE DOIT PAS ÊTRE ENTRE PARENTS

126: COMMENT TOUTE RELATION CHARNELLE N’EST PAS PÉCHÉ

127: COMMENT DE SOI CE N’EST PAS UN PÉCHÉ D’USER D’UN ALIMENT QUELCONQUE

128: COMMENT LA LOI DIVINE RÈGLE LES RAPPORTS DE L’HOMME AVEC SON PROCHAIN

129: COMMENT LA RECTITUDE DE CERTAINS ACTES HUMAINS LEUR VIENT DE LEUR CONFORMITÉ A LA NATURE, ET NON DE LEUR SEULE CONFORMITÉ AUX PRESCRIPTIONS DE LA LOI

130: DES CONSEILS CONTENUS DANS LA LOI DIVINE

131: DE L’ERREUR DE CEUX QUI COMBATTENT LA PAUVRETÉ VOLONTAIRE

132: DES DIVERSES FORMES DE LA VIE DE PAUVRETÉ VOLONTAIRE

133: COMMENT LA PAUVRETÉ EST BONNE

134: RÉPONSE AUX OBJECTIONS APPORTÉES CONTRE LA PAUVRETÉ

135: RÉPONSE AUX OBJECTIONS CONTRE LES DIVERSES FORMES DE PAUVRETÉ VOLONTAIRE

136 ET 137: DE L’ERREUR DE CEUX QUI COMBATTENT LA CONTINENCE PERPÉTUELLE

138: CONTRE CEUX QUI COMBATTENT LES VOEUX

139: QUE NI LES BONNES OEUVRES, NI LES PÉCHÉS NE SONT TOUS A METTRE SUR LE MÊME PLAN

140: COMMENT LES ACTES DE L’HOMME SONT PUNIS OU RÉCOMPENSÉS PAR DIEU

141: DE LA DIVERSITÉ DES PEINES ET DE LEUR GRADATION

142: COMMENT TOUTES LES PEINES ET TOUTES LES RÉCOMPENSES NE SONT PAS ÉGALES

143: DE LA PEINE, DUE AU PÉCHÉ MORTEL ET AU PÉCHÉ VÉNIEL, DANS SON RAPPORT AVEC LA FIN DERNIÈRE

144: COMMENT LE PÉCHÉ MORTEL PRIVE DE LA FIN DERNIÈRE POUR L’ÉTERNITÉ

145: COMMENT LES PÉCHÉS SONT ENCORE PUNIS PAR L’EXPÉRIENCE DE QUELQUE AFFLICTION

146: COMMENT LES JUGES PEUVENT PORTER DES PEINES

147: COMMENT L’HOMME A BESOIN DU SECOURS DIVIN POUR ATTEINDRE SA BÉATITUDE

148: COMMENT LE SECOURS DE LA GRÂCE DIVINE NE VIOLENTE PAS L’HOMME DANS LA PRATIQUE DE LA VERTU

149: COMMENT L’HOMME NE PEUT MÉRITER LE SECOURS DIVIN

150: COMMENT NOUS DONNONS AU SECOURS DIVIN LE NOM DE GRÂCE, ET DE LA NATURE DE LA GRÂCE SANCTIFIANTE

151: COMMENT LA GRÂCE SANCTIFIANTE CAUSE EN NOUS L’AMOUR DE DIEU

152: COMMENT LA GRÂCE SANCTIFIANTE CAUSE EN NOUS LA FOI

153: COMMENT LA GRÂCE DIVINE CAUSE EN NOUS L’ESPÉRANCE

154: DES DONS DE GRÂCES « GRATIS DATAE »; ET A LEUR PROPOS: DE LA DIVINATION DES DÉMONS

155 : COMMENT L’HOMME A BESOIN DU SECOURS DE LA GRÂCE POUR PERSÉVÉRER DANS LE BIEN

156: COMMENT CELUI QUI PAR LE PÉCHÉ PERD LA GRÂCE, PEUT ÊTRE DE NOUVEAU RESTAURÉ AVEC LE SECOURS DE LA GRÂCE

157: COMMENT L’HOMME NE PEUT ÊTRE LIBÉRÉ DU PÉCHÉ QUE PAR LA GRÂCE

158: DE QUELLE MANIÈRE L’HOMME EST DÉLIVRÉ DE SON PÉCHÉ

159: COMMENT IL EST RAISONNABLE D’IMPUTER A L’HOMME DE NE PAS SE TOURNER VERS DIEU, BIEN QU’IL NE LE PUISSE FAIRE SANS LA GRÂCE

160: COMMENT L’HOMME EN ÉTAT DE PÉCHÉ NE PEUT ÉVITER LE PÉCHÉ SANS LA GRÂCE

161: COMMENT DIEU DÉLIVRE CERTAINS HOMMES DU PÉCHÉ, ET COMMENT IL Y LAISSE D’AUTRES

162: COMMENT DIEU N’EST CAUSE DE PÉCHÉ POUR PERSONNE

163: DE LA PRÉDESTINATION, DE LA RÉPROBATION ET DE L’ÉLECTION DIVINE

LIVRE QUATRIÈME: TRINITE, SACREMENTS, FINS DERNIERES

PRÉAMBULE

1: PROOEMIUM

LA GÉNÉRATION DU FILS

2: IL Y A EN DIEU GÉNÉRATION, PATERNITÉ ET FILIATION

3: LE FILS DE DIEU EST DIEU

4: EXPOSÉ ET RÉFUTATION DES IDÉES DE PHOTIN TOUCHANT LE FILS DE DIEU

5: EXPOSÉ ET RÉFUTATION DES IDÉES DE SABELLIUS TOUCHANT LE FILS DE DIEU

6: EXPOSÉ DES IDÉES D’ARIUS TOUCHANT LE FILS DE DIEU

7: RÉFUTATION DE LA THÈSE D’ARIUS

8: EXPLICATION DES TEXTES INVOQUÉS PAR ARIUS

9: EXPLICATION DES TEXTES INVOQUÉS PAR PHOTIN ET SABELLIUS

10: DIFFICULTÉS CONTRE LA GÉNÉRATION ET LA PROCESSION EN DIEU

11: COMMENT IL FAUT ENTENDRE LA GÉNÉRATION EN DIEU. CE QUE LES ÉCRITURES DISENT DU FILS DE DIEU

12: COMMENT LE FILS EST APPELÉ SAGESSE DE DIEU

13: IL N’Y A QU’UN FILS EN DIEU

14: SOLUTION DES DIFFICULTÉS SOULEVÉES CONTRE LA GÉNÉRATION EN DIEU

LA PROCESSION DU SAINT-ESPRIT

15: QU’IL Y A UN SAINT-ESPRIT EN DIEU

16: L’ESPRIT-SAINT, A-T-ON DIT, N’EST QU’UNE CRÉATURE. RAISONS MISES EN AVANT

17: L’ESPRIT-SAINT EST VRAIMENT DIEU

18: L’ESPRIT-SAINT EST UNE PERSONNE SUBSISTANTE

19: COMMENT COMPRENDRE CE QUI EST DIT DE L’ESPRIT-SAINT

20: DES EFFETS QUE L’ÉCRITURE ATTRIBUE A L’ESPRIT-SAINT PAR RAPPORT A LA CRÉATION TOUTE ENTIÈRE

21: DES EFFETS QUE L’ÉCRITURE ATTRIBUE A L’ESPRIT-SAINT DANS L’ORDRE DES DONS ACCORDÉS PAR DIEU A LA CRÉATURE RAISONNABLE

22: DU RÔLE QUE L’ÉCRITURE FAIT JOUER A L’ESPRIT-SAINT DANS LE RETOUR DE LA CRÉATURE VERS DIEU

23: RÉPONSE AUX OBJECTIONS CITÉES PLUS HAUT CONTRE LA DIVINITÉ DE L’ESPRIT-SAINT

24: L’ESPRIT-SAINT PROCÈDE DU FILS

25: COMMENT L’ON VEUT DÉMONTRER QUE L’ESPRIT-SAINT NE PROCÈDE PAS DU FILS. RÉFUTATION DE CES OBJECTIONS

LA TRINITÉ

26: IL N’Y A QUE TROIS PERSONNES EN DIEU: LE PÈRE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT

L’INCARNATION

27: L’INCARNATION DU VERBE D’APRÈS LA SAINTE ÉCRITURE

28: ERREUR DE PHOTIN CONCERNANT L’INCARNATION

29: ERREUR DES MANICHÉENS CONCERNANT L’INCARNATION

30: ERREUR DE VALENTIN CONCERNANT L’INCARNATION

31: ERREUR D’APOLLINAIRE CONCERNANT LE CORPS DU CHRIST

32: ERREUR D’ARIUS ET D’APOLLINAIRE SUR L’AME DU CHRIST

33: ERREUR D’APOLLINAIRE AFFIRMANT QUE LE CHRIST N’EUT PAS D’AME RAISONNABLE. ERREUR D’ORIGÈNE AFFIRMANT QUE L’AME DU CHRIST AURAIT ÉTÉ CRÉÉE AVANT LE MONDE

34: ERREUR DE THÉODORE DE MOPSUESTE ET DE NESTORIUS TOUCHANT L’UNION DU VERBE ET DE L’HOMME

35: CONTRE L’ERREUR D’EUTYCHÈS

36: ERREUR DE MACAIRE D’ANTIOCHE, SELON QUI IL N’Y AURAIT DANS LE CHRIST QU’UNE SEULE VOLONTÉ

37: L’AME ET LE CORPS, D’APRÈS CERTAINS, N’AURAIENT POINT CONSTITUÉ CHEZ LE CHRIST UN VÉRITABLE COMPOSÉ. RÉFUTATION DE CETTE ERREUR

38: L’UNIQUE PERSONNE DU CHRIST AURAIT, DISENT CERTAINS, DEUX SUPPOTS OU DEUX HYPOSTASES. RÉFUTATION DE CETTE ERREUR

39: L’INCARNATION DU CHRIST TELLE QUE LA TIENT LA FOI CATHOLIQUE

40: OBJECTIONS CONTRE LA FOI EN L’INCARNATION

41: DE QUELLE MANIÈRE ENTENDRE L’INCARNATION DU FILS DE DIEU

42: IL CONVENAIT PARFAITEMENT AU VERBE DE DIEU D’ASSUMER LA NATURE HUMAINE

43: LA NATURE HUMAINE ASSUMÉE PAR LE VERBE N’A PAS PRÉEXISTÉ A CETTE UNION; MAIS ELLE A ÉTÉ ASSUMÉE AU MOMENT MEME DE LA CONCEPTION

44: PERFECTION DE LA NATURE HUMAINE ASSUMÉE PAR LE VERBE DANS LA CONCEPTION MEME; SELON L’AME ET SELON LE CORPS

45: IL CONVENAIT QUE LE VERBE NAQUIT D’UNE VIERGE

46: LE CHRIST EST NÉ DE L’ESPRIT-SAINT

47: LE CHRIST N’EST PAS FILS DE L’ESPRIT-SAINT SELON LA CHAIR

48: ON NE PEUT DIRE DU CHRIST QU’IL EST UNE CRÉATURE

49: RÉPONSE AUX DIFFICULTÉS SOULEVÉES PLUS HAUT CONTRE L’INCARNATION

50: COMMENT LE PÉCHÉ ORIGINEL SE TRANSMET DU PREMIER HOMME A SA DESCENDANCE

51: OBJECTIONS CONTRE LE PÉCHÉ ORIGINEL

52: RÉPONSE AUX OBJECTIONS PRÉCÉDENTES

53: OBJECTIONS CONTRE LES CONVENANCES DE L’INCARNATION

54: IL ÉTAIT CONVENABLE QUE DIEU S’INCARNAT

55: RÉPONSE AUX OBJECTIONS SOULEVÉES PLUS HAUT CONTRE LES CONVENANCES DE L’INCARNATION

LES SACREMENTS DE L’ÉGLISE

56: NÉCESSITÉ DES SACREMENTS

57: DE LA DIFFÉRENCE QU’IL Y A ENTRE LES SACREMENTS DE LA LOI ANCIENNE ET CEUX DE LA LOI NOUVELLE

58: NOMBRE DES SACREMENTS DE LA LOI NOUVELLE

59: LE BAPTÊME

60: LA CONFIRMATION

61: L’EUCHARISTIE

62: ERREUR DES INFIDÈLES SUR LE SACREMENT D’EUCHARISTIE

63: RÉPONSE AUX DIFFICULTÉS QUI PRÉCÉDENT ET D’ABORD A CELLES QUI CONCERNENT LA CONVERSION DU PAIN AU CORPS DU CHRIST

64: RÉPONSE AUX OBJECTIONS SOULEVÉES PAR LA QUESTION DU LIEU

65: RÉPONSE AUX OBJECTIONS SOULEVÉES PAR LA QUESTION DES ACCIDENTS

66: RÉPONSE AUX OBJECTIONS SOULEVÉES DU COTÉ DE L’ACTION ET DE LA PASSION

67: RÉPONSE AUX OBJECTIONS QUE SOULÈVE LA FRACTION

68: EXPLICATION DU TEXTE INVOQUÉ

69: DE QUEL PAIN ET DE QUEL VIN DOIT ÊTRE CONFECTIONNÉ CE SACREMENT

70: DU SACREMENT DE PÉNITENCE ET D’ABORD QUE LES HOMMES, APRÈS AVOIR REÇU LA GRACE SACRAMENTELLE, PEUVENT ENCORE PÉCHER

71: LA GRACE PEUT CONVERTIR L’HOMME QUI PÊCHE APRÈS AVOIR REÇU LA GRACE DES SACREMENTS

72: NÉCESSITÉ DE LA PÉNITENCE. SES PARTIES

73: LE SACREMENT D’EXTRÊME-ONCTION

74: LE SACREMENT DE L’ORDRE

75: DISTINCTION DES ORDRES

76: DU POUVOIR EPISCOPAL ET DE L’EXISTENCE, A CE DEGRÉ, D’UN ÉVÊQUE SUPRÊME

77: DE MAUVAIS MINISTRES PEUVENT DONNER LES SACREMENTS

78: LE SACREMENT DE MARIAGE

LA FIN DERNIÈRE DE L’HOMME

LE FAIT DE LA RESURRECTION

79: LA RÉSURRECTION DES CORPS SERA L’OEUVRE DU CHRIST

80: OBJECTIONS CONTRE LA RÉSURRECTION

81: RÉPONSE AUX OBJECTIONS PRÉCÉDENTES

ETAT DES CORPS RESSUSCITES

82: LES HOMMES RESSUSCITERONT IMMORTELS

83: LES RESSUSCITÉS N’AURONT PLUS BESOIN DE SE NOURRIR; ILS N’AURONT PLUS A EXERCER DE RELATIONS CHARNELLES

84: IDENTITÉ DE NATURE DES CORPS RESSUSCITÉS

85: CONDITION DIFFÉRENTE DES CORPS RESSUSCITÉS

86: QUALITÉ DES CORPS GLORIEUX

87: DU LIEU DES CORPS GLORIFIÉS

88: DU SEXE ET DE L’AGE DES RESSUSCITÉS

89: DE LA QUALITÉ DES CORPS RESSUSCITÉS, CHEZ LES DAMNÉS

90: COMMENT DES SUBSTANCES IMMATÉRIELLES PEUVENT ÊTRE TOURMENTÉES PAR UN FEU MATÉRIEL

ETAT DES ESPRITS RESSUSCITES

91: AUSSITOT SÉPARÉES DU CORPS, LES AMES REÇOIVENT LEUR RÉCOMPENSE OU LEUR CHATIMENT

92: APRÈS LA MORT, LES AMES DES SAINTS VERRONT LEUR VOLONTÉ IMMUABLEMENT FIXÉE DANS LE BIEN

93: APRÈS LA MORT, LES AMES DES MÉCHANTS VERRONT LEUR VOLONTÉ IMMUABLEMENT FIXÉE DANS LE MAL

94: IMMUTABILITÉ DE LA VOLONTÉ DANS LES AMES QUI SONT RETENUES EN PURGATOIRE

95: IMMUTABILITÉ DE LA VOLONTÉ, EN GÉNÉRAL, DANS TOUTES LES AMES SÉPARÉES DU CORPS

LE JUGEMENT DERNIER

96: LE JUGEMENT FINAL

97: ÉTAT DU MONDE APRÈS LE JUGEMENT

Publicités